Annonce de la soutenance de thèse de Zivile Kalibataite, Doctorante en science politique et sciences sociales au LIPHA

Publié le 2 juillet 2020

"La reconnaissance internationale par la projection de la force armée : le cas de la politique d'intervention militaire extérieure de la Lituanie (1994-2019)."

Zivile Kalibataite
Zivile Kalibataite
Date(s)

le 2 juillet 2020

Soutenance par visioconférence
Thèse de doctorat en science politique et sciences sociales
Sous la direction de Delphine Allès et Thierry Braspenning Balzacq



Composition du jury :
Delphine Allès, professeure des universités, INALCO (directrice et co-promotrice de thèse)
Thierry Braspenning Balzacq, professeur des universités, Université de Namur et Sciences Po Paris, (promoteur et co-directeur de thèse)
Frédéric Charillon, professeur des universités, Université Clermont Auvergne (rapporteur)
Thomas Lindemann, professeur des universités, École Polytechnique et Université Versailles Saint-Quentin
Jean-Marc Rickli, directeur des risques globaux et de la résilience, Geneva Centre for Security Policy
Anne de Tinguy, professeure des universités émérite, INALCO et Sciences Po Paris (rapporteuse)

Résumé :
 À travers l’étude du cas de la politique d’intervention militaire extérieure de la Lituanie située dans son contexte historique et régional particulier, cette thèse explore la possibilité de traduire les théories de la reconnaissance, un cadre de pensée d’origine philosophique introduit en sciences sociales au début des années 1990, dans l’analyse sociologique des relations entre États. À ce titre, nous faisons appel à divers concepts des sciences sociales tels que le contexte, le don, et le rôle pour opérationnaliser cette grille de lecture théorique dans l’étude empirique des rapports interétatiques. Nous montrons que les théories de la reconnaissance ont pour avantage d’allier les dimensions symbolique et stratégique de l’action internationale dans un même cadre interprétatif, et de proposer ainsi une approche nuancée des raisons d’agir des acteurs étatiques.
 À partir des documents juridiques et politiques encadrant la participation de la Lituanie aux opérations militaires extérieures (OPEX) depuis 1994, d’entretiens semi-directifs avec des acteurs ayant participé au processus de prise de décision et de mise en place de cette politique, ainsi que des archives et de la littérature grise du ministère de la Défense, cette thèse montre que le déploiement des troupes lituaniennes sur des théâtres d’opération extérieurs est un outil permettant aux autorités de ce pays balte d’exprimer les demandes de reconnaissance internationale de leur État. L’engagement des forces armées en dehors du territoire national est motivé par la recherche de relations de réciprocité durables entre la Lituanie et ses alliés et partenaires fondées sur la reconnaissance de leur appartenance commune à la communauté occidentale. Pour ce faire, la participation de Vilnius aux diverses OPEX est à la fois active et « atlantiste », c’est-à-dire principalement axée sur les missions militaires internationales menées par les États-Unis et l’Otan.