Vous êtes ici : Accueil FRPublicationsLa Lettre du Lipha

  • Recherche,

La Lettre du LIPHA n°2 - mai 2015

L’étude des controverses au coeur de l’activité de recherche du Lipha Paris Est

La recherche du LIPHA s’ordonne autour de deux axes dont l’un traite des controverses éthiques et politiques. A cet égard, lors de la dernière assemblée générale du laboratoire, un atelier de recherche s’est mis en place en vue de procéder à un travail préliminaire et exploratoire de définition et de problématisation du thème. Le choix de la « controverse » comme objet d’étude s’explique par la volonté de faire travailler ensemble des chercheurs appartenant à des disciplines différentes dans le cadre d’un projet de recherche assumant pleinement son interdisciplinarité. Originellement, le thème avait été proposé pour permettre aux politistes et aux sociologues intéressés par les processus d’émergence des problèmes publics de travailler avec les philosophes spécialisés en éthique médicale et naturellement conduits à reconstituer enjeux et argumentations du débat public. L’interdisciplinarité visée consistait à faire dialoguer, d’un côté, les chercheurs en sciences sociales soucieux de dévoiler les dimensions cognitives et discursives des pratiques, et de l’autre, les philosophes soucieux de contextualiser les argumentations. Or, pour nourrir ce type d’approche croisée, les controverses sont apparues comme des situations d’ambivalence collective particulièrement intéressantes. La controverse met aux prises un ensemble d’acteurs situés disposant de positions et de propriétés sociales, et faisant « un usage public de leur raison » (par exemple, intellectuels, philosophes, juristes, économistes, scientifiques, simples citoyens profanes etc.). Egalement distincte du conflit - qui ne connaît que les rapports de force - et de la discussion qui cadre exclusivement les argumentations, la controverse occupe une position intermédiaire et permet de rendre compte de la réflexivité - et donc de l’inventivité des acteurs - sans pour autant écarter les contextes sociaux et politiques.
Depuis la dernière assemblée générale, cette recherche collective à caractère thématique a franchi une nouvelle étape. Elle a tout d’abord été ratifiée par l’ensemble des membres présents du laboratoire. Puis elle a rallié de nouveaux chercheurs appartenant à d’autres disciplines (économie, histoire etc.). Cette reconnaissance scientifique est de bon augure. Mais pour perdurer et porter ses fruits scientifiques, cet élargissement de la recherche sur les controverses à d’autres disciplines doit éviter l’écueil de la fragmentation. Pour ce faire, elle pourra s’accompagner d’une discussion scientifique régulière et soutenue et d’un effort d’articulation des démarches individuelles dont le prochain colloque sur l’interdisciplinarité, en juin 2015, pourrait constituer la première occasion.

David Smadja
Maître de conférences en science politique
Univ. Paris Est Marne-la-Vallée – Lipha Paris Est 
  • Dates
    Créé le 11 mai 2015
  • Auteur(s)
    LIPHA