Vous êtes ici : Accueil FRMembresDoctorants

BA, Samba Aly

Doctorant en science politique

Publié le 16 novembre 2013 Mis à jour le 7 janvier 2014
Titre de la thèse : « Conflits de gouvernance locale dans le processus de décentralisation au Mali : le cas du cercle de Nioro du Sahel »

Problématique: Le Mali s’est engagé depuis les années 90 dans un processus de décentralisation. Mais la plupart des entités territoriales décentralisées sont confrontées au défi de la gouvernance locale. Pour des enjeux sociopolitiques, la décentralisation est perçue comme un processus de création et d'animation de cadre d'exercice de la citoyenneté, d'éveil et de mobilisation de toutes les forces. La gestion de proximité qu'elle implique, entraîne l'ouverture des cadres de concertation et de décisions au près plus grand nombre de citoyens. Toutes ces possibilités, désormais offertes, contribuent à la valorisation des ressources humaines locales et à l'auto promotion. Ce qui n'est pas sans poser des problèmes de conflits de compétence entre la tutelle, les services déconcentrés de l'État, les collectivités locales, la société civile, la chefferie traditionnelle et les communautés villageoises. En effet, l’étude de la gouvernance locale et de la décentralisation est devenue un objet canonique en science politique. Cependant, des recherches sur les conflits de gouvernance locale ne sont pas toujours d’actualité. Les thèmes sont souvent étudiés séparément par les différentes disciplines des sciences sociales et sur des champs sémantiques différents.

En science politique, la « gouvernance locale » découle de la « gouvernance politique » d’une manière générale. Elle fait référence à des formes de coordination qui incluent une pluralité d’acteurs. A ce titre, l’action publique locale n’est pas le seul fait des autorités élues tenues d’impliquer cette pluralité d’acteurs dans les processus décisionnels. La gouvernance locale occasionne donc un brassage d’acteurs d’appartenance sociopolitique et professionnelles diverses. Elle implique un « partage du pouvoir » dans les processus décisionnels et la reconnaissance d’une multiplicité de parties prenantes dans la gestion des affaires de la communauté. Cette interaction ne peut se faire sans conflit, ni "Mésentente" . Partant de la définition du dictionnaire Le Robert, le terme de conflit vient du latin conflictus qui signifie « heurt », « choc », « lutte » ou encore « attaque ». Mais, les conflits de gouvernance peuvent être définis comme une manifestation publique d'opposition organisée par un ou plusieurs groupes d'acteurs parfaitement identifiés ou un mode de régulation sociale et une construction politique relationnelle entre individus ou groupes sociaux ayant pour objectifs la gestion d’un bien commun.

La spécifié fondamentale des conflits de gouvernance locale est qu’ils (les conflits) permettent la naissance d’espaces où s’expriment des rapports sociaux. Les conflits de gouvernance locale rendent possible l’élaboration d’un jugement partagé. En ce sens, ils donnent une vision plus positive de la démocratie locale. De ce fait, en tant que mode de redistribution des pouvoirs, la décentralisation ne peut qu’instaurer des conflits de gouvernance locale. Et ces conflits peuvent se manifester à plusieurs niveaux, du découpage administratif à la gestion des affaires locales liées à la mise en œuvre des programmes de développement économique, social et culturel des collectivités locales.

Partant de là, l’objectif de cette réflexion sociopolitique, à partir de l’expérience vécue au Mali dans le cercle Nioro du Sahel, essayera de démontrer la rationalité de la mésentente qui structure les conflits de gouvernance locale. Cette recherche vise donc à étudier le paysage sociopolitique local à partir des conflits de gouvernance locale liés à la gestion des équipements communautaires et des programmes de développement urbain. Pour cela, quelques questions subsidiaires méritent d’être posées. Quelles sont les formes et les modalités d’appropriation de la décentralisation par les populations locales ? Quelles sont les incidences de cette appropriation sur la gouvernance locale ? Quelles sont les différentes formes d'appropriation par les divers acteurs ? Par quels mécanismes se manifestent ces processus d'appropriation ? Comment ces mécanismes de participation liés à la gestion de ces équipements communautaires et programmes de développement urbain contribuent-ils à ce que certains acteurs acquièrent une nouvelle légitimité alors que d’autres en perdent ? Ainsi, après une étude empirique du processus de la décentralisation malienne, notre recherche s’attachera à étudier ces questions.

Pour ce faire, parti d’un champ de recherche très vaste, nous sommes parvenus à un sujet plus circonscrit. A cet égard, nous tenterons d’étudier, dans une aire géographique déterminée et sur un aspect concret, « les conflits de gouvernance locale liés à la problématique de mise en œuvre des Plans de Développement Economique Social et Culturel (PDESC) dans le processus de décentralisation au Mali ».


Date prévisionnelle de soutenance : Décembre 2014

Directeur de Thèse : Yves PALAU

Situation professionnelle actuelle : Chargé de Mission à l’Association Internationale des Maires Francophone