Vous êtes ici : Accueil FRManifestationsColloques

  • Recherche,

IDEP 2016

Publié le 9 avril 2018
Date(s)

du 15 septembre 2016 au 16 septembre 2016



Si on s’accorde sur le fait que la notion de gouvernance renvoie à l’analyse de la manière dont les acteurs publics et privés prennent part à la formulation du politique ou contribuent à la définition de son contenu et de sa mise en œuvre, alors la gouvernance articule nécessairement plusieurs niveaux entre eux, relie plusieurs dimensions de l’action collective, renvoie à différences échelles, met en relation une diversité d’acteurs et de territoires, s’appuie sur une variété de représentations et relève d’une multiplicité d’approches disciplinaires ouvrant une voie à l’interdisciplinarité, pour qui y voit un attrait particulier.

C’est un tel croisement des approches et des disciplines que vise cet appel à communications en « prenant au sérieux » l’idée suivant laquelle si la gouvernance est multiniveaux ou multiscalaire. Mais il est nécessaire d’interroger ou de réinterroger selon quel(s) point(s) de vue, jusqu’à quel degré, et avec quelles leçons en inférer sur le plan théorique ou pratique. Si « le niveau compte », de quels niveaux s’agit-il ? Comment s’articulent les différentes échelles ? Entre quels acteurs ? Sur quels « espaces » ou sur quels « territoires » ?

En effet, la gouvernance multiniveaux ne se réduit sans doute pas à « une poupée russe aux compétences imbriquées », pour reprendre une image utilisée par Gary Marks (et Liesbet Hooghe), ou à une forme particulière de « dispersion de l’autorité de décision à de multiples niveaux territoriaux » comme semble lui correspondre le cas de l’Union européenne. Elle est elle-même multiple et une rencontre interdisciplinaire doit pouvoir en rendre compte, de manière à nourrir chacune des manières de l’appréhender tant au plan théorique qu’en analysant différentes configurations infranationales, nationales, régionales ou globales.

Le colloque international IDEP 2016 propose ainsi de considérer la gouvernance multiniveaux moins comme une notion prédéfinie que comme un champ de recherche à explorer en faisant le pari de l’interdisciplinarité. L’appel à communications s’adresse aux chercheurs concernés par la gouvernance multiniveaux quel que soit leur ancrage disciplinaire (science politique, droit, économie, sociologie, histoire, philosophie, gestion), qu’ils s’inscrivent dans une approche mono, pluri ou interdisciplinaire.
Contact :
Yves Palau :